PAULINA FUENTES-VALENZUELA

Photographie d'auteur

date salon.png

>Palais de Bondy |1ère édition

Bénédicte Reverchon, nous donne à voir des vues zénitales de matières, tels des ciels enfermés dans des boîtes de pétri.

Isabelle Seilern cadre serré rendant son sujet pictural et abstrait. 

Les allégories de Jean-Michel Daux s'inscrivent dans un travail de recherche esthétique. 

Jean-Philippe Pernot nous propose ses « hétérographies », des vues multiples d'un même corps, plusieurs arrêts sur image d'une minutieuse observation. 

Les photographies de Flore Tricotelle ne mentent pas. A travers un protocole prédéfini, cette artiste réaliste nous montre tels que nous sommes dans nos fragilités ou nos excès…

Le travail de Fabrice Domenet est une ode à la nature. Certaines images sont semblables à des haïkus. Sensibles. 

Enfin, nature morte en anglais se dit “still life”. Il est intéressant de remarquer cette opposition. Le terme en français se rapporte à des objets inanimés ou à des êtres en fin de vie, alors que sa traduction anglaise aspire à les immortaliser. Au travers du procédé au collodion humide, Gaëtan Bernède révèle cet instant suspendu, cette douce existence éphémère.

paulina fuentes valenzuela

Pour sa première édition, le salon Mirabilia Lyon est heureux de présenter  parmi toute la sélection, 11 photographes professionnels aux univers personnels et aux pratiques diverses, couvrant différents champs du 8ème art. 

Près de 200 ans se sont écoulés entre la "Daguerréotypomanie“ et ”l'Instagramanie".  La photographie a subi de multiples expérimentations, évolutions, transformations… c'est une histoire passionnante qui n'en finira jamais et que ces 11 artistes continuent donc d'écrire…

 

Bernard Langenstein nous invite avec beaucoup de poésie à pénétrer des forêts et des sous bois. Devant nous se dresse toute une beauté végétale ruisselante de lumière.

 

Erick Saillet s'inscrit dans la photographie contemporaine où la figure humaine contraste avec les lignes et les géométries architecturales.  

La photographe plasticienne, Valérie Legembre, travaille la gélatine, conférant à ses compositions une seconde peau, et rendant ses créations presque organiques. 

 

Rieja Van Aart, crée des mises en scènes. Ici, une série de paysages de papier presque minéral et pourtant si aérien.